Kubrick accueil 6 

 

 

 

 

Nouveautés, cliquez ici : New 084

 

 

 

 

KUBRICK : LA TRILOGIE COSMIQUE

 

 

 

 

 

 

 

Introduction à la page d'accueil :

 

 

 

Je vais présenter ici une théorie personnelle consacrée à 3 films de Stanley Kubrick qui sont, selon moi, liés par une seule et même logique. Je ne suis pas l’auteur exclusif et spontané de cette théorie. De nombreuses réflexions ça et là m’ont interpellé, et j’ai fini par deviner une ligne directrice suivie, je pense, par Kubrick, comme un cadeau qu'il fit aux générations futures. Je voulais en particulier remercier l’équipe qui a travaillé sur le reportage « Shining Code 2.0 », qui a mis en exergue de nombreux éléments pertinents. J’ai toutefois rejeté beaucoup de leurs hypothèses, au point que je suis arrivé à des conclusions très lointaines des leurs, mais je dois leur reconnaître un immense talent. Je devrais en remercier beaucoup d’autres, mais comme ce ne fut souvent que quelques lignes dans un long texte, j’en ai oublié les articles et les auteurs ; s’ils se reconnaissent dans une part de mes écrits, qu’ils sachent qu’ils ont tout mon respect.

 

 

 

Je suis partisan de la théorie qui voit Kubrick comme ayant été assassiné. De nombreux éléments laissent planer le doute sur son décès prématuré, je ne parlerai pas de cette éventualité, le lecteur curieux du fait trouvera sans problème sur le net tous les éléments requis en faveur de cette hypothèse. Il y a dans le domaine cosmique 2 lignes jaunes à ne pas dépasser. La première vous exclut du domaine scientifique et vous assèche tous les budgets. Tel fut le cas pour Jean-Pierre Petit. La seconde vous exclut du monde des vivants. Le lecteur trouvera dans le 1er article, consacré à 2001, une petite liste nominative de personnalités qui ont été un peu trop loin, et qui finirent au cimetière. Je pense que Kubrick en fait partie, non parce qu’il a fait des révélations sur les sociétés secrètes, qui ne furent que des secrets de Polichinelle – Alex Jones a fait des révélations bien plus profondes sans être inquiété - , mais parce qu’il a dévoilé trop explicitement un secret si profond qu’il ébranlerait l’équilibre psychologique de la plupart des gens.

 

 

 

On peut se demander alors pourquoi lui, alors que d’autres font des révélations très compromettantes, comme John Lear, et ne sont pas inquiétés ? Je pense qu’il existe un code de divulgation très précis. Ayant écouté de très nombreuses révélations, mon intuition est la suivante : il y aurait 3 conditions pour être autorisé à diffuser une divulgation

 

 

  • Contenu comprenant un rapport de l’ordre de 2/3 de vrai et 1/3 de faux.

  • L’insider ne doit jamais être une première main ; toujours une seconde

  • Les divulgations doivent être accompagnées de railleries : simple garantie tenant lieu de caractère non-officiel.

 

Autant dire qu’il est très difficile au premier venu de se faire la moindre idée sans avoir passé des centaines d’heures, voire des milliers, à faire des recoupements entre livres et reportages. Ces éléments font que n’importe qui peut faire les affirmations qu’il veut sur une œuvre de divulgation censément majeure: même s’il a raison, il est protégé car il n’est pas une première main, protégé car exposé aux hilarités des critiques. N’importe qui peut donc avancer son idée sur ce qu’avait Kubrick derrière la tête sans risquer la décapitation : ce ne sera que la théorie d'un illuminé. Mais Kubrick, lui, ne le pouvait pas, car c’était un initié. Eyes Wide Shut a très probablement été victime, en conséquence, de nombreuses scènes coupées au montage final. Mais il reste encore assez d’éléments pour comprendre. Et suffisamment peu pour que toute théorie soit exposée à des critiques tirées à boulets rouges.

 

 

Les révélations de Kubrick sont allées crescendo. D’abord 2001, qui donne les bases, sous couvert d’un film de science-fiction. Rien que ce que cache 2001 est déjà une énorme pilule. Elle ne passera pas sans créer des troubles. Ensuite Shining, beaucoup plus profond. Stephen King en a voulu à Kubrick de s’être éloigné de son œuvre. C’est logique, il n’a certainement jamais compris que ce n’était pas un film d’horreur, mais un « 2001 » version 2.0 suffisamment maquillé pour rester du bon côté de la ligne jaune. Enfin Eyes Wide Shut, la révélation de trop, ou plutôt la révélation pas assez maquillée. Il y a eu un détail qui a franchi la ligne. Je ne sais absolument pas lequel, d'autant qu'il a certainement été retiré. Le film censé dénoncer les sociétés secrètes. Mais là aussi, ce ne fut qu’un masque, c’est le cas de le dire, hélas un masque trop transparent au regard de ceux qui écrivent les règles de divulgation.

 

 

Mon analyse ne sera qu’une ébauche, incomplète par essence et il reste encore beaucoup de travail à y faire. Je ne prétends pas avoir réponse à toutes les scènes de ses 3 films, très loin s’en faut, mais je pense quand même être en mesure de mettre en évidence le socle. J’engage les lecteurs à y apporter leurs propres réflexions, il est fort probable que personne ne vienne à bout de ces films de Kubrick avant quelques décennies tellement il était en avance, et tellement il disposait d’informations secrètes. Travaillant dans l’esprit de la Bhagavad Gîta, si mes analyses devaient être exactes, je n’en attends aucun fruit. Ces textes sont donc copyleft (libres de droit, reproductibles partiellement ou totalement, en mettant simplement le lien d’origine)

 

 

Voici donc l’analyse de la trilogie cosmique, qui fut l’œuvre majeure de la vie de Kubrick.

 

 

CLIQUER SUR L'ANALYSE DE VOTRE CHOIX

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin : BIBLIOGRAPHIE - En cours de rédaction

Pour aller plus loin : LIENS - En cours de rédaction

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site